Comment je fonctionne

La haine

La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance.

La colère peut être une énergie, elle nous appartient. Elle peut soulager, parfois. Mais si on l’alimente, comme une feu, elle prend peu à peu de l’importance, elle devient puissante, et se transforme en haine… On en oublie que ce feu est à l’intérieur de nous et que ce ne sont pas ceux qui l’ont provoqué qui vont brûler, mais nous-même.

Aux prémices de la haine

Au commencement, il y a une attente qui n’est pas formulée. Par exemple « je rends service, je m’attends à un rendu ». Et cette attente, qui n’est pas comblée, génère en nous des frustrations, des déceptions, contre telle chose ou telle personne. On commence à ressentir de la colère, et elle se mue peu à peu en rancoeur, puis devient rancune, et se transforme finalement en haine.

C’est quoi, la haine

La haine serait donc le dernier maillon d’une chaîne de processus bien distincts, dont voici une brève explication.

La colère débute lorsque l’on accumule des rancoeurs ou des frustrations. Utilisée à bon escient, elle peut être un moteur, une énergie qui nous pousse à agir. Mais si on la nourrit, elle se transforme…

La rancœur naît alors, avec le sentiment de déception qui s’installe. A ce stade, on en veut à la personne ou à la situation qui est à la base de notre colère.

Lorsque plusieurs frustrations ou déceptions s’accumulent, la rancoeur se transforme en rancune. On devient alors hostile à l’autre. On ressasse, on tourne la situation dans tous les sens, on bouillonne…

Et arrive alors, l’envie de vengeance. C’est là, que se trouve la haine.

Comment se libérer de la haine

Afin de sortir de ce processus qui ne détruit que vous-même, la première chose, essentielle, est de le vouloir et d’être prêt à travailler à l’intérieur de soi.

Cela demande beaucoup de courage, c’est un chemin qui peut paraître long, mais lorsqu’on décide de le parcourir, cela en vaut vraiment la peine.

En tout premier lieu, il s’agit d’accepter ses émotions. En effet, lorsqu’on est confronté à des émotions désagréables, on a tendance à les refouler, à les ignorer, ou à les enfouir bien au fond, là où elles ne feront pas trop de bruit. Le problème, c’est qu’elles sont toujours là, et pire, elles s’accumulent, prennent de plus en plus d’importance et finissent par prendre toute la place. Accepter ses émotions, c’est leur faire une place, les reconnaître.

Une fois que vous avez accepté cette émotion désagréable, il s’agit alors de dépasser ses peurs et d’entrer en contact avec la souffrance. Qu’est-ce que cette haine veut m’apprendre sur moi ? Qu’est-ce qui a fait que je réagisse aussi fort ? Quelle blessure vient-elle ouvrir en moi? Souvent (et je précise, souvent, mais pas forcément à chaque fois), on trouve une blessure d’abandon à la base du processus.

À ce moment-là, vous pouvez faire preuve de compassion pour vous-même. Pardonnez-vous. Comprenez-vous, écoutez-vous, comme vous le feriez pour un ami qui souffre et vous demande du soutien.

Enfin, lorsque vous êtes en paix avec vous-même, pardonnez l’autre également (consulter l’article sur le pardon). C’est peut-être l’étape la plus difficile, car il y a dans le pardon, l’idée que ce qu’a fait l’autre n’est pas grave, ou est oublié. Ce n’est pas ça. Ce n’est pas une remise de peine. Ce n’est pas un oubli.

Pardonner l’autre, ce n’est pas minimiser ce qui s’est passé, ou se rabaisser. Pardonner l’autre, c’est lui rendre ce qui lui appartient, c’est donner complètement. Lui redonner ce qu’il nous a fait porter. C’est se libérer soi-même de ce fardeau.

C’est comme guérir d’une blessure. La cicatrice reste sensible, mais il n’y a plus d’écoulement à l’intérieur, et donc plus de perte d’énergie. C’est un désintoxication.

Si ces étapes peuvent être parcourues en solitaire, se faire accompagner par un professionnel peut être d’une grande aide pour vous libérer et vivre à nouveau sereinement.

Je suis là pour vous accompagner. N’hésitez pas à me contacter.

Prenez soin de vous.

Sarah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *